Résultats
Villes les plus proches
    J’aime
    Consulter version accessible sur youtube.
    WishList
    Partagez
    Contenu

    Rome n’a pas été bâtie en un millénaire

    Rome ne s’est pas construite en un millénaire

    L’histoire connue de Rome est longue de plus de deux millénaires, mais les véritables origines de la ville sont à chercher plus loin dans le temps. Les recherches archéologiques ont montré que les premiers établissements humains remontent dans cette zone à près de 14 000 ans !
    Avant que l’histoire ne commence…

    En visitant la ville, on découvre des signes visibles de cette très longue histoire. On pense que tout a commencé avec les communautés de bergers qui fréquentaient la colline du Palatin, dont la visite est encore possible aujourd’hui.

    Cependant, on en sait très peu sur la naissance de Rome telle que nous le connaissons.
    Ave Cesar ! 

    Vers la fin du 6ème siècle av. JC, une révolution renversa le régime et Rome devint une république. Le gouvernement reposait sur un sénat, situé dans la Curie Julia, dont le bâtiment est encore visible dans l’un des sites du centre de Rome : le Forum Romain.


    C’était la période du  « Triumvirat », les gouvernements étant dirigés par trois représentants. C’était également la période qui a culminé avec Jules César, dont la présence se fait encore sentir dans plusieurs monuments, comme le théâtre de Pompée et la Via Appia Antica.

    Pendant les siècles suivants, Rome est devenu une puissance commerciale et militaire et, aux alentours du 2ème siècle av. JC, la République contrôlait l’ensemble de la mer Méditerranée.

     
    L’apogée

    Au 1er siècle av. JC, après une période de turbulences qui culminèrent avec l’assassinat de Jules César, son successeur Octave devint empereur. Il adopta le nom d’Auguste (« le grand ») et, avec lui, débuta l’âge d’or de Rome. 

    Deux cents ans plus tard, après avoir conquis la majeure partie de l’Europe, de l’Afrique du Nord, et une partie de l’Asie et du Moyen-Orient, Rome était devenue la première puissance mondiale.
    Cette grande civilisation a marqué le monde occidental et sa trace est visible à travers plusieurs monuments bien conservés. Un visite archéologique à travers la ville permet de révéler cette histoire. 

    Le Forum Romain, déjà mentionné, conserve ce qui reste du vieux centre-ville, des édifices publics et de l’ancien marché principal. L’inévitable Colisée nous ramène au temps des gladiateurs qui se battaient pour leur vie lors de spectacles visant à amuser les foules. 

    Le Cirque Maximus permet d’observer ce qui reste de la piste où avaient lieu les courses de chars et d’autres sports. Ailleurs, se trouvent plusieurs monuments qui évoquent les triomphes militaires de l’Empire romain, comme l’Arc de Constantin et l’Arc de Septime Sévère.

    Vous pouvez également visiter la Villa d’Hadrien, à la périphérie de la ville, pour découvrir son architecture et ses œuvres d’art extraordinaires et avoir un aperçu de la vie d’un empereur pendant l’âge d’or à Rome. 

    Il vous faut aussi visiter le Panthéon, également construit par l’empereur Hadrien. Il s’agit aujourd’hui d’un grand musée, rempli de céramiques, peintures, armes et objets variés qui nous montrent à quel point la civilisation romaine dominait la science, la technologie, les arts et le commerce.

    Un empire fait place à un autre

    Après la prospérité vint la décadence faite de crises économiques, d’instabilité politique et de guerres. Au 5ème siècle ap. JC, les invasions des tribus germaniques détruisirent l’Empire et la régression civilisationnelle vers le Moyen-Âge débuta.

    À cette époque, la péninsule italienne était divisée en plusieurs royaumes et cités-États. L’ancienne culture romaine avait déjà commencé à être remplacée progressivement par une nouvelle puissance, qui dominait non seulement la ville mais aussi l’ensemble du continent : l’Église catholique.

    Elle était installée à l’emplacement de l’actuel Vatican (Cité-État depuis 1929), et disposait à l’époque d’une première version de la Basilique de Saint Pierre. Même avant sa reconstruction au 16e siècle, il s’agissait de l’un des symboles majeurs du christianisme.

    On retrouve de nombreux signes de la Rome médiévale dans toute la ville, et notamment des bâtiments militaires comme la Torre delle Milizie (Tour de la milice) et la Torre del Conti. Et bien sûr, les temples religieux comme la Basilique de Saint Paul Hors les Murs, la Basilique de Notre Dame du Trastevere, ou l’église de Sainte Cécile.

     

    La naissance de la Renaissance

    Il n’est pas étonnant que Rome soit devenue l’une des sources de la transformation européenne, une fois de plus, au 16ème siècle. En réaction à la réforme protestante, l’Église parraina des artistes comme Botticelli, Raphaël ou Michel-Ange.

    La Basilique de Saint Pierre a été complètement reconstruite en 1615, pour se présenter sa forme actuelle. C’est là que vous pourrez voir la Pietá de Michel-ange ; et, au musée du Vatican, la Création d’Adam, au plafond de la célèbre chapelle Sixtine.

    Partout en ville, on découvre d’autres bâtiments et structures Renaissance qui nous aident à comprendre la richesse de cette époque. Le Pont Sisto, qui traverse le Tibre, date du 15ème siècle. Le Palais Farnese fut construit en 1516. Le Palazzo del Quirinale sert actuellement de résidence officielle au Président de la République italienne, tandis que le Palazzo Chigi est la résidence officielle du Premier Ministre. 

    Ailleurs, on trouve la villa Farnesina, construite en 1510 par un riche banquier toscan. Il s’agit d’un autre symbole de la prospérité et du dynamisme de la Renaissance italienne. À la Villa Giulia, qui date du 15ème siècle, se trouve le Musée national Étrusque, dédié à l’ancien peuple qui domina cette région avant les Romains. La Piazza Navona, qui se trouve dans le centre historique de la ville, nous donne un aperçu des rues de Rome il y a quatre cent ans.

    Rome en lumière

    Il est impossible de ne pas remarquer les marques du baroque dans la capitale italienne. Commencez par deux lieux de culte: l’église de la Trinità dei Monti, où vous remarquerez de nombreux éléments décoratifs ajoutés aux 17ème et 18ème siècles; et l’église de Sant’Andrea della Valle, qui a plus tard été immortalisée dans l’opéra Tosca de Puccini.

    Promenez-vous sur la Via Condotti et vous découvrirez d’autres bâtiments de la même période, puis plongez dans une Rome plus récente et entrez dans la période connue comme l’Âge Moderne. 

    Dans les rues du centre-ville, partez à la recherche des principaux monuments de Rome : les Escaliers espagnols et la célèbre fontaine de Trevi qui a connu la gloire sur grand écran grâce au réalisateur Federico Fellini. 

    Le somptueux Palazzo Corsini abrite un musée présentant une grande collection d’objets des 17ème et 18ème siècles.

    Des lignes droites

    Les deux derniers siècles ont été trépidants ! Il a fallu des bouleversements sociaux, l’unification de la péninsule italienne, une dictature fasciste et deux guerres mondiales avant d’en arriver à aujourd’hui. 

    Deux grandes places de la ville sont apparues au cours de cette période : La Piazza della Repubblica (Place de la République) et la Piazza del Popolo (Place du Peuple) où l’on trouve des curiosités comme l’obélisque de Ramsès II, monument égyptien directement rapporté d’Héliopolis. Les rues et les avenues comme la Via Veneto nous ramènent aux temps de la fin de la révolution industrielle et de la Première Guerre mondiale.

    À l’emplacement de l’Esposizione Universale Roma, nous sommes plongés dans l’ambiance moderniste de l’époque de Mussolini, en particulier au Museo della Civiltà Romana et au Planétarium.

    Les traces de cette période trouble sont encore visibles. À Fosse Ardeatine, se trouve un mémorial dédié aux victimes du nazisme. À San Lorenzo, vous découvrirez un quartier populaire typique du 20ème siècle ayant échappé aux bombardements de 1943 et qui a été un haut lieu de la résistance contre la dictature. C’est également dans ce quartier que se trouve l’Université La Sapienza

    L’histoire est longue. Mais, du fait d’être « éternelle », la ville regarde vers l’avenir. Pour avoir un avant-goût de la Rome d’aujourd’hui, rien de tel que de se retrouver au Maxxi, musée d’avant-garde à l’architecture audacieuse et attrayante.

    Trouvez l’inspiration grâce à nos suggestions

    Découvrez nos destinations

    Rome
    Italie : Rome
    Culture Idylle Achats