Résultats
Villes les plus proches
    J’aime
    Consulter version accessible sur youtube.
    WishList
    Partagez
    Contenu

    Belém : Coloniale, mystérieuse, tropicale

    Belém : Coloniale, mystérieuse et tropicale

    Fondée en 1616, Belém fut la toute première colonie portugaise de la région amazonienne. Elle devint l’épicentre du commerce du caoutchouc pendant le 19ème siècle, avant de se métamorphoser en attraction touristique. La ville recèle de nombreux trésors d’architecture de culture, mais est aussi considérée comme un point de départ idéal d’un voyage au cœur des « poumons de la planète ».

    En 1616, le navigateur portugais Francisco Caldeira Castelo Branco accoste dans cette région, située à proximité de l’estuaire du fleuve Amazon, habitée à cette époque par la tribu autochtone des Tupinambá. C’est là qu’est née une nouvelle colonie : Feliz Lusitânia (« Joyeuse Lusitanie », curieux nom initial de Belém). Ces événements ont marqué le paysage, culture et traditions de leur empreinte.

    Un bon exemple de cet héritage est la Cidade Velha (« Vieille ville »), centre historique où l’on peut admirer les façades d’anciens bâtiments coloniaux, bâtis entre le 17ème et le 19ème siècle. Les sites incontournables de ce quartier sont la Casadas Onze Janelas (« Maison aux onze fenêtres »), ancien hôpital récemment transformé en musée d’art contemporain, et le Forte do Presépio, monument public dominant l’ancienne zone de la Feliz Lusitânia. Vous pourrez y contempler les nombreuses maisons aux toits recouverts d’azulejos portugais.

    Le 19ème siècle a marqué une époque extrêmement prospère grâce au succès du commerce du caoutchouc. Le Theatro da Paz, théâtre néoclassique datant de la fin du 18ème siècle, est le digne héritier de cette ère : il a été financé par l’élite locale et occupe actuellement toujours ses mêmes fonctions. Autre exemple de ce style architectural : le Musée d’art de Belém, l’une des principales institutions culturelles de la ville.

    L’héritage portugais est également présent dans les traditions religieuses locales solidement ancrées, la plus grande fête religieuse de l’année ayant lieu au mois d’octobre: Círio da Nazaré, la plus importante procession catholique du Brésil, date du 18ème siècle et attire près de deux millions de participants chaque année ! Il réunit en effet une véritable marée humaine jouant des coudes afin de s’emparer d’un point de vue imprenable sur la statue religieuse portée de la Cathédrale de Belém à la Basilique de Nazaré. La visite de la ville à cette période de l’année réserve toujours une expérience des plus intenses !!

    Les résultats sont visibles partout : plusieurs zones de la ville ont été restaurées, des nouveaux sites d’intérêt et des nouvelles attractions ont vus le jour. L’ancienne prison São José est ainsi devenue le centre culturel Pólo Joalheiro, qui abrite le Museu das Gemas do Estado (le « Musée des pierres précieuses ») et la Casa do Artesão (« Maison de l’artisanat »). Dans la vieille ville, l’église baroque de Saint-Alexandre s’est offert une nouvelle jeunesse et accueille désormais le Musée d’art sacré du Pará.

    Le long de la côte, plusieurs anciens entrepôts portuaires ont été transformés en Estação das Docas (« Station des docks »), un lieu accueillant bon nombre de restaurants, de bars, de galeries d’art, mais aussi un théâtre et des établissements nocturnes où l’on peut écouter de la musique live et danser. Toutefois, l’un des sites phares de la ville est resté parfaitement intact : l’historique Mercado Ver-o-Peso, un ancien marché immédiatement identifiable grâce à ses tours. C’est là que les habitants de Belém (mais aussi les touristes) se réunissent pour profiter des saveurs et arômes si particuliers de la région : crevettes séchées, canard au tucupi, tacacá (soupe de manioc), fruits, à l’image de la mangue et de l’incontournable açaí, et bien d’autres délices surprenants que vous ne trouverez nulle part ailleurs !

    Dans ses parcs et forêts, la diversité des merveilles naturelles du Brésil est visible aux yeux de tous : elle est évidente grâce aux différentes espèces de plantes locales et à l’immense variété d’oiseaux multicolores qui se cachent dans les arbres. Plusieurs centaines d’espèces vivent dans le Mangal das Garças, un parc naturel situé dans la vieille ville et surplombant la rivière Guamá. Même au beau milieu des rues agitées de cette ville comptant plus de 1,4 million d’habitants, il est possible de vivre un agréable moment de détente à l’ombre d’un manguier ou d’un palmier açaí.

    Cette biodiversité nous indique que nous sommes proches de la forêt tropicale amazonienne. La ville de Belém se trouve sur l’estuaire du fleuve Rio Tocantins et à quelques kilomètres au sud de l’estuaire de l’Amazone. Une véritable porte d’accès à cet univers des plus magiques. Si vous comptez naviguer sur ces fleuves avant de plonger au cœur de la grande forêt tropicale, il vous suffira d’acheter un billet et de monter à bord d’un de ces bateaux reliant Belém et Manaus. Le voyage peut prendre plusieurs jours, et les bateaux sont généralement bondés, laissant peu d’espace pour profiter d’un sommeil réparateur, mais le jeu en vaut la chandelle : vous pourrez découvrir toute la richesse de la vie sauvage du fleuve, l’embarcation fera halte dans des villages peuplés d’indigènes, et vous serez fasciné par la beauté forçant le respect de la plus grande forêt de la planète.

    Découvrez nos destinations

    Belém belem brazil
    Brésil Belém
    Culture Nature